Accueil     |      Version Française du site musiclassroom.com FR English Version of the website musiclassroom.com EN Versión Española del sitio musiclassroom.com ES 普通话 CN
Boutique musique en ligne
MShop
Webtv musique en ligne
MTv
Partitions et tablatures gratuites en téléchargement
MScores
Cours de musique en ligne
MAcademy

Maurice Ravel

Ma mère L'oye

Ma mère L

Introduction

C'est pendant l'année 1908 que Maurice Ravel compose 5 petites pièces pour piano intitulées "Ma mère l'Oye", écrites à l'intention de 2 enfants : Mimie et Jean Godeski. Renouant avec la sobriété et l'austérité des mélodies linéaires auxquelles nous avait déjà habitué Erik Satie, "Ma mère l'Oye" nous plonge dans le monde féerique de l'enfance au travers de 5 contes : "Pavane de la belle au bois dormant", "Petit Poucet", "Laideronnette impératrice des pagodes", "Les entretiens de la belle et de la bête" et "Le jardin féerique".

Situation

Dédiée à l'enfance et de qualité musicale incontestable, cette oeuvre rencontre auprès du public un énorme succès, lorsque Ravel entreprend de l'orchestrer avant de la présenter en première le 20 avril 1910. Face à l'enthousiasme général, le directeur du théâtre des arts décide d'en faire un ballet bien que la pièce ne présente aucune analogie avec une musique chorégraphique ou même scénique. "Ma mère l'Oye" s'enrichit alors d'épisodes supplémentaires en étant précédée d'un prélude et d'une "danse du rouet", puis entrecoupée d'interludes. Ces modifications permettent de présenter l'oeuvre sous forme de ballet costumé le 21 janvier 1912.

Structure

Pavane 20 mesures
Petit poucet 72 mesures
Laideronnette 174 mesures
Les entretiens 164 mesures
Le jardin féerique 56 mesures

Orchestre

Orchestre 2 flûtes
1 hautbois
1 cor anglais
2 clarinettes
2 basson
1 cor
1 harpe
1 orchestre à cordes

Analyse

Pavane de la belle au bois dormant

C'est dans la torpeur du sommeil que s'ouvre la pavane qui développe sur 20 mesures un thème pianissimo en mode de La* à la 2nde flûte solo, discrètement accompagnée d'un cor en sourdine et des Pizzicatos* des violons alto :

ravelex1.png

Un 2nd thème apparaît à la 1ère clarinette solo sur un contre-chant* descendant du cor anglais doublé par des pizzicatos de cordes :

ravelex2.png

Petit poucet

Le "petit poucet" change d'atmosphère avec un 1er thème au hautbois solo accompagné de gammes ascendantes des 2 parties de violons en 3ces parallèles :

ravelex3.png

Un 2nd thème apparaît au cor anglais dès la 12ème mesure sur l'échelle de Sib pentatonique* :

ravelex4.png

Retour du 1er thème au 1er basson solo sur un mode de Mi phrygien* accompagné de "chants d'oiseaux" retranscrits par des glissandos de sons harmoniques* aux cordes, et aux flûtes :

ravelex5.png

Un dernier thème basé sur un intervalle de 5te juste descendante, sur un chromatisme entêté des violons alto :

ravelex6.png

Laideronnette impératrice pagodes

C'est probablement le coeur de l'oeuvre par ses dimensions et l'importance de la texture orchestrale. Dans une atmosphère "extrême orient", un 1er thème vif et léger est énoncé à la flûte piccolo sur un mode pentatonique :

ravelex7.png

Un 2nd motif donné en alternance entre le hautbois solo et le cor anglais, est construit sur un rythme syncopé* des cordes,

ravelex8.png

alternant avec un motif pointé de flûte dans le registre médium, construit sur des cellules descendantes de 4 croches au 2nd basson et cordes graves :

ravelex9.png

Directement issu du 1er thème, un motif en double croches et doublé en octaves intervient entre les flûtes, le célesta puis la harpe, accompagné de pizzicatos de violons en croches régulières :

ravelex10.png

Mais l'euphorie se calme avec la venue d'un 2nd thème dont le 1er élément très étendu est traité en imitations* aux instruments à vent dominés par le cor,

ravelex11.png

et le 2nd élément à la flûte aigue harmonisé note contre note aux cordes :

ravelex12.png

Le retour du 1er élément (clarinette et cors) superposé au 1er thème (en octaves au célesta), sur des ponctuations de timbales pianissimo et des trémolos* imperceptibles de violons, propose certainement l'une des plus belles pages de l'orchestration ravélienne:


La conclusion de cette pièce se fera sur le retour du 2nd élément au hautbois solo, suivi de l'élément de double croches continues dans une agitation continue du tutti* orchestral :

ravelex14.png

Les entretiens de la belle et de la bête

Les "entretiens" sont précédés d'un mouvement de valse modéré dont le thème en mode de Fa, chante en douceur à la 1ère clarinette, puis à la harpe doublée par les flûtes et enfin plus loin par les violons 1&2 :

ravelex15.png

Mais le thème menaçant de la bête interrompt ce mouvement sur un chromatisme* descendant du contrebasson grave, alternant avec celui de la belle en Fa# à la flûte et hautbois solos.

ravelex16.png

Sans cesse plus animé, la valse est interrompue par 1 mesure de silence, un coup de baguette magique sur un glissando de harpe qui balaie le sortilège et fait apparaître le prince charmant illustré par un triolet de croches survolant l'orchestre sur des glissandos de sons harmoniques aux premiers violons :

ravelex17.png

Le jardin féerique

Apothéose finale, le "jardin féerique" affiche un Do majeur simple, grave et rayonnant. Ce thème vaste et serein s'installe dans un tempo lent aux violons, soutenu par la richesse harmonique du contrepoint des autres cordes "pianissimo" :

ravelex18.png

Envahissant petit à petit l'orchestre, ce thème est renversé, pour laisser place à une page lumineuse ou harpe, célesta et bois aigus soutiennent ce même thème au 1er violon solo.

ravelex19.png

La coda* finale lumineuse et triomphale "fortissimo" est recréée par des glissandos de harpe et de célesta, des trémolos de cordes aigues et d'un thème résonnant comme des cloches aux instruments à vent :

ravelex20.png

Glossaire

Coda Conclusion d une pièce musicale
Contre chant Mélodie superposée au thème principal
Imitations Procédé d’écriture établissant un dialogue successif entre 2 parties vocales ou instrumentales
Modes Echelles ou gammes utilisées dans la musique modale médiévale et redécouvertes dans la musique moderne française du début du 20ème siècle
Pentatonique Gamme d origine chinoise ne comprenant que 5 sons (ex. do-ré-mi-sol-la)
Phrygien Gamme basée sur le mode naturel de Mi.(ex. mi-fa-sol-la-si-do-ré-mi)
Pizzicato Technique des cordes consistant à pincer les cordes avec les doigts pour obtenir un son sec.
Rythme syncopé Rythme accentué sur un temps faible et prolongé sur un temps fort par une liaison ou un point
Sons harmoniques Sonorités lumineuses obtenues aux cordes en effleurant légèrement les cordes frottées
Tremolo Répétitions rapides d une ou de plusieurs notes donnant un effet de frémissement
Tutti Ensemble orchestral et (ou) vocal au grand complet

Commentaires