Accueil     |      Version Française du site musiclassroom.com FR English Version of the website musiclassroom.com EN Versión Española del sitio musiclassroom.com ES 普通话 CN
Boutique musique en ligne
MShop
Webtv musique en ligne
MTv
Partitions et tablatures gratuites en téléchargement
MScores
Cours de musique en ligne
MAcademy

W.A. Mozart

Grande messe en ut mineur

Grande messe en ut mineur

Introduction

Chef d’œuvre inachevé de la musique religieuse, la « grande messe en Ut mineur » se présente à nous comme une pièce maîtresse de Wolfgang Amadeus Mozart. Cette œuvre nous éblouit par sa démesure, la richesse de son architecture et surtout, la grande diversité des langages et courant musicaux parfaitement maîtrisés, puis portés à leur apogée par le génie incontesté du maître de Salzbourg.

Situation

La grande messe en Ut mineur K.427 est la réalisation d’un vœu : créer une « première » à l’occasion de son mariage avec Constance Weber dans sa ville natale de Salzbourg. Mozart en débute l’écriture à l’été 1782 et la pièce encore inachevée n’est présentée qu’ un an plus tard. C’est bien la 1ère fois que le compositeur écrit une œuvre en toute liberté sans les pressions venant de l’église. L’œuvre apparaît comme l’aboutissement de l’art mozartien associé à la découverte et l’influence du maître du contrepoint* : le cantor de Leipzich Jean Sébastien Bach. Et l’on découvre alors l’esprit de piété de Mozart, situé à mille lieux des légèretés du « style galant » dont on l’avait affublé durant tant d’années. Ici Mozart ne joue plus, ne danse plus, ne tire plus sa révérence ; Il s’agenouille devant Dieu créateur dans un paroxysme dramatique, tragique, effrayant ! Le génie Mozartien réside en la synthèse parfaite du style contrapuntique sévère de J.S. Bach et de l’éclatant et ornemental arioso du « bel canto » Italien de ce 18ème siècle.

Structure

Kyrie 3 parties : Kyrie - Christe - Kyrie
Gloria 7 parties : Gloria - Laudamus te - Gratias - Domine - Quoniam - Jesu Christe
Credo 2 parties : Credo - In carnatus est
Sanctus 2 parties : Credo - Osanna
Benedictus 2 parties : Benedictus - Osanna

Orchestre

Orchestre 2 hautbois

2 bassons

2 cors en ut

2 trompettes en ut

Timbales

Orchestre à cordes

Orgue
Choeurs Double choeur mixte

Analyse

Kyrie

Le 1er thème du Kyrie en Ut mineur est basé sur un mouvement descendant des violons accentué par une ligne descendante chromatique* des basses :

mozartex1.png

Suit une entrée fuguée* du chœur de caractère majestueux :

mozartex2.png

et un élément dramatique des basses sur un rythme pointé :

mozartex3.png

Dans le ton relatif* (Mib majeur), le thème du Christe au soprano contraste avec le précédent par son calme et sa luminosité diffuse :

mozartex4.png

Gloria

En rupture totale avec le Kyrie, le Gloria apparaît dans la tonalité éclatante de Ut majeur dans des fanfares « Forte » des basses au soprano du chœur :

mozartex5.png

toutefois interrompues par le caractère dépressif de l’ « et in terra » :

mozartex6.png

Laudamus

Le « Laudamus te » en Fa majeur est un aria da capo* à l’italienne basé sur le thème du soprano très ornementé :

mozartex7.png

Le 2nd thème de cette forme tripartite, offre un dialogue nuancé avec le hautbois:

mozartex8.png

et précède le retour du 1er thème en double croches :

mozartex9.png

Gratias

Le « Gratias » est un adagio en La mineur basé sur un rythme pointé* pesant :

mozartex10.png

Dominus

Le « dominus dei » est un duo de 2 voix soprani, l’une sur un thème souple en Ré mineur :

mozartex11.png

et l’autre en Fa majeur (ton relatif) :

mozartex12.png

Qui tollis

Le grandiose « Qui tollis » en Sol mineur reste probablement le point culminant de l’œuvre tant il subjugue et épouvante l’auditeur pour représenter la souffrance du christ. Mozart utilise ici un rythme pointé obsédant, des dissonances grinçantes et des lignes chromatiques dépressives. Le 1er thème construit sur une mélodie en valeurs longues de retards* dissonants « Forte » :

mozartex13.png

et le 2nd sur un chromatisme descendant syncopé* :

mozartex14.png

Quoniam

Le « Quoniam » en Mi mineur renoue avec la lumière et la joie sur une reprise du thème final du concerto pour piano K.175 :

mozartex15.png

dont le 2nd thème est exposé au ton relatif (Sol majeur) sur le mot : Sanctus :

mozartex16.png

Cum sancto spiritu

Le bref mais magistral « Jesu christe » en Ut majeur préfigure le « Cum sancto spiritu », une fugue à 4 voix dont le sujet* en rondes est basé sur des intervalles de quartes, et contrepointé par un thème virtuose de vocalises* :

mozartex18.png

Credo

Partie centrale de la l’oeuvre, le Credo en Ut majeur conserve le côté majestueux du Gloria et se divise en un 1er thème très rythmé :

mozartex19.png

et un 2nd thème fugué en imitations* :

mozartex20.png

Et incarnatus est

L’ « Et incarnatus est » contraste par sa douceur, sa luminosité céleste et immatérielle. C’est en fait un « aria » en Fa majeur confié à la voix soprano solo d’une grande pureté :

mozartex21.png

Sanctus

Cette pièce majestueuse en Ut majeur est confiée au tutti orchestral :

mozartex22.png

et précède le monumental « Osanna » fugué contrepointé par un motif perpétuel de doubles croches :

mozartex23.png

Benedictus

Pièce finale de la messe, le « Benedictus » en Ut majeur prolonge la luminosité de l’ « hosanna » précédent, sur un dialogue des deux soprani :

mozartex24.png

Glossaire

Aria da capo Air avec reprise
Choeur mixte Chœur incluant les voix de femmes (soprano – alto) et voix d’hommes (ténor – basse)
Chromatique Ligne mélodique procédant par intervalles de demi-ton
Contrepoint Ecriture consistant à superposer différentes lignes mélodique indépendantes
Fugue Utilisant le principe de la fugue, ou plusieurs entrées décalées d un même thème
Imitations Procédé d’écriture établissant un dialogue successif entre 2 parties vocales ou instrumentales
Retard Notes étrangères à l’accord créant des dissonances avec celui-ci
Rythme pointé Rythme composé d’une valeur longue pointée et d’une valeur courte. Ex : croche pointée + double croche
Rythme syncopé Rythme accentué sur un temps faible et prolongé sur un temps fort par une liaison ou un point
Sujet Thème unique d’une fugue
Ton relatif 2 tonalités situées à l’intervalle de 3ce mineure, dont l’une est majeure et l’autre mineure, et ayant le même nombre d’altérations à la clé. Ex : do maj. et la min.
Vocalises Mélodie virtuose et ornementale basée sur les gammes et arpèges

Commentaires