Accueil     |      Version Française du site musiclassroom.com FR English Version of the website musiclassroom.com EN Versión Española del sitio musiclassroom.com ES 普通话 CN
Boutique musique en ligne
MShop
Webtv musique en ligne
MTv
Partitions et tablatures gratuites en téléchargement
MScores
Cours de musique en ligne
MAcademy

Henry Purcell

Orange Mécanique

Orange Mécanique

Introduction

Voici l'analyse d'une pièce désormais célèbre issue de la bande originale du film de Stanley Kubrick "Orange mécanique". Ce thème, directement emprunté par le compositeur Walter Carlos au compositeur baroque Henry Purcell (1659 - 1695) et composée pour les funérailles de la reine Margo dont il était un fervent admirateur.

Structure

Section 1 4 mesures
Section 2 4 mesures
Section 3 4 mesures
Section 4 4 mesures
Section 5 4 mesures

Orchestre

Orchestration Synthé Moog et Fairlight

Thèmes

1 thème unique

L'unique thème de cette pièce a est calqué sur la progression harmonique étudiée ci-dessus. Il est donc divisé en 5 périodes + reprise et n'excède pas l'ambitus* de quinte juste.
De la mesure 1 à 9 nous sommes dans une phase d'anacrouse* qui aboutit au climax* sur la note "Ré" (mesure 9);
De la mesure 9 à 16, une désinence* nous ramène au Sol initial en mesure 16.
Les 4 dernières mesures concluent sur une cadence parfaite* en Do.
De façon générale, le caractère funéraire d'origine est respecté par une courbe sobre et dépouillée d'une mélodie dont les mouvements d'intervalles conjoints* poussent au "recueillement".
On remarque enfin la symétrie existant entre les 4 premières et les 4 dernières mesures, les 1ères utilisant la broderie chromatique* supérieure (Sol-Lab-Sol) et les dernières concluant sur une broderie chromatique* inférieure (Do-Si-Do).
L'autre symétrie concerne les sections 3 & 4 baties sur une marche harmonique en Sol mineur, puis en Mib majeur.

orange_mec_ex1.png

Harmonie

L'harmonie reflète les enchainements d'accords baroques d'un thème unique. La tonalité principale de la pièce est Ut majeur. L'oscillation constante entre Ut majeur et Ut mineur nous rappelle une couleur modale qui illustre parfaitement une époque baroque ou cohabitent encore le nouveau langage tonal et l'ancien langage modal. Les deux premiers accords en témoignent : contraste entre l'accord de tonique Ut majeur et celui du 4ème degré modal Fa mineur.

Section 1 C maj F min C maj Cmaj
Section 2 C min Ab maj / Ab maj 6 G maj G maj
Section 3 G min C min / D7 G min G min
Section 4 Eb maj Ab maj / Bb maj Eb maj Eb maj
Section 5 C min F min / G maj Eb maj Eb maj

La modulation entre ces sections se fait à "l'homonyme", c'est à dire par changement de mode tout en conservant le ton. Par exemple, les mesures 4 & 5 (Do maj et Do min ), les mesures 8 & 9 (Sol maj et Sol min ), ou encore les mesures 20 & 1 ( reprise de Do min à Do maj ). Le parcours tonal reste clair : les 1ère et 2nde sections ( Do majeur avec accords modals IV Fa mineur et VI Lab majeur ); la 3ème section (incursion en Sol mineur = dominante modale de Do majeur); la 4ème section vers Mib majeur = relative de Do mineur homonyme de Do majeur) et la 5ème section en Do mineur = homonyme de Do majeur). L'intérêt harmonique de cette version Synthé réside aussi dans un fondu enchainé constant entre les accords de transition, une sorte de "tuilage" assurant les modulations.

Rythme

Sur le plan rythmique, on note un tempo général de noire = 80 et une rythmique trés sobre basée sur les temps en valeurs longues ou sur le rythme pointé (mesure 6), rythme majestueux et "royal" qui illustre les "ouvertures" à la Française en vogue au 18ème siècle. En ce sens, on peut faire un parallèle avec la "grande passacaille" de Haendel, également marche funéraire et bande originale du film de stanley Kubrick "Barry Lindon" (1975). Dans l'ensemble, la pulsation reste à la noire, parfois enrichie de croches.

Arrangement

Synthé Moog 1

Tout comme l'harmonie, la mélodie ou le rythme, la version orchestrale remaniée aux synthés par l Walter Carlos présent un caractère dépouillé ne comprenant que 7 parties instrumentales réparties comme suivant :</br></br>

Un 1er son de synthé Moog assure l'harmonie et le thème principal par une sonorité cuivrée évolutive obtenue par un minimum de 2 LFO.

orange_mec_ex2.png

Synthé Moog 2

Un 2nd son Moog se substitue aux timbales pour ponctuer les temps puis les croches de chaque mesure.

orange_mec_ex3.png

Synthé Moog 3

Un 3ème son de Moog occupe la place d'une percussion proche du gong, qui intervient sur le 3ème temps de la 3ème mesure et sur les 1ers temps des mesures 12, 13 et 19. Cette percussion introduit la pièce par 2 coups comparables au son d'une horloge. A la reprise des 20 mesures, le 1er son Moog se voit renforcé par une sonorité proche d'un choeur vocal.

orange_mec_ex4.png

Synthé Moog 4

Un contrechant mélodique entre à la 5ème mesure de la reprise, se détachant nettement du thème principal par un rythme de blanches consécutives.

orange_mec_ex5.png

Synthé Fairlight

Enfin, la pièce se termine comme elle a débuté, par un bruitage spécifiques aux synthés des années 70 tels que le Fairlight ou le Synclavier. Cette sonorité est une sorte d'évolution normale d'une forme d'onde se transformant petit à petit en nappes du 1er accord de la pièce.

Mixage

Sonorités Panorama Effets
Son nappes Droite + Gauche Reverb + Auto pan + Vibrato
Son timbales Centre Reverb + Chorus
Son gong Spatial Reverb grande salle
Son choeur Centre arrière Reverb hall
Contre chant Centre Droite Reverb hall
Bruitage Centre Reverb + Auto pan
Percussion Centre arrière -

Récapitulatif

Titre Durée Tempo Style Mesure Tonalité Parties
Orange Mécanique 2'21'' 80 Musique classique 4/4 Do menor 7

Glossaire

Ambitus Intervalle entre la note la plus grave et la note la plus aigue d’une mélodie
Baroque Période de l'histoire de la musique correspondant au 17ème siècle.
Broderie chromatique Note étrangère ornant la note réelle d'un accord par demi-ton supérieur ou inférieur pour revenir à celle-ci.
Cadence parfaite Repos conclusif allant de la dominante (accord V) vers la tonique (accord I).
Climax Point d'intensité culminante d'une mélodie ou d'une pièce musicale.
Désinence Phase de repos et de retour au calme d'une mélodie ou d'une pièce musicale.
Homonyme Accords ou tonalités ayant la même tonique mais un mode différent; exemple : Do majeur et Do mineur.
Levée Note ou mélodie débutant sur un contretemps
Modal Langage musical mélodique ou harmonique basé sur les modes grecs antiques, utilisé entre l'antiquité et la fin du moyen âge.
Mouvement conjoint Mouvement mélodique procédant par notes voisines successives.
Ouverture Partie introductive d'une pièce musicale utilisée aux 17è et 18è siècles, possédant un caractère majestueux et généralement destinée à la cour royale.
Ton relatif 2 tonalités situées à l’intervalle de 3ce mineure, dont l’une est majeure et l’autre mineure, et ayant le même nombre d’altérations à la clé. Ex : do maj. et la min.

Commentaires