Accueil     |      Version Française du site musiclassroom.com FR English Version of the website musiclassroom.com EN Versión Española del sitio musiclassroom.com ES 普通话 CN
Boutique musique en ligne
MShop
Webtv musique en ligne
MTv
Partitions et tablatures gratuites en téléchargement
MScores
Cours de musique en ligne
MAcademy

La forme "sonate"

Analyse d'une forme "sonate"

Description

Structure d'une forme sonate classique avec ses différentes sections que sont l'introduction, l'exposition des thèmes, le développement, la réexposition des thèmes et la coda.

A l'origine, le mot "sonate" désigne une pièce instrumentale destinée a être jouée par des instrument à cordes. Ce terme s'opposait à la "cantate" qui était déstinée à être chantée.
A l'époque classique, la forme sonate devient un schéma utilisé dans la composition d'oeuvres très diverses.
Avec le compositeur Domenico Scarlatti, la sonate est destinée aux instruments à clavier. C'est alors une pièce musicale en plusieurs mouvements, généralement trois.
Revenons ici à la structure sonate telle qu'eslle est utilisée dans les premiers mouvements de la symphonie classique.
La strucure sonate commence en général par une introduction optionelle qui introduit la tonalité, la mesure, le rythme, l'atmosphère, le style ou le caractère de la pièce.
Elle précède l'exposition qui présente les thèmes musicaux principaux. Par exemple dans une structure classique, nous aurons un premier thème suivi d'un pont menant à un deuxième thème et parfois même une coda qui sert de conclusion de l'exposition.
Les deux thèmes sont souvent distincts par leur caractère, mais surtout par leurs tonalités. Par exemple, le premier thème est joué dans le ton principal, le pont module pour amener le deuxième thème énoncé dans les tonalités voisines (quatrième, cinquième degré ou ton relatif), ou vers des tonalités plus éloignées comme dans la musique romantique par exemple.
Dans notre exemple, le premier thème est en Do majeur, le pont module pour mener au deuxième thème dans la tonalité du quatrième degré Fa majeur, du cinquième degré Sol majeur ou du ton relatif : La mineur.
Le développement qui suit est une série de variations et de transformation des deux thèmes présentés dans l'exposition.
Parfois on supperpose ou on oppose ces deux thèmes. C'est aussi le lieu de la modulation vers des tonalités voisines ou plus éloignées selon l'époque.
Les deux thèmes reviennent dans la réexposition ainsi que le pont qui les relie, mais dans la tonalité principale, ici : Do majeur.
Enfin nous concluons la pièce avec ou sans coda. Celle-ci utilise des motifs des thèmes, ou des éléments libres tels que des pédales harmoniques par exemple.

Poursuivez ce cours !

Commentaires